Pauline Tremblay

Présente au Collectif 12 depuis quelques années, Pauline Tremblay développe les métiers de danseuse et chorégraphe.

A travers différents projets, Pauline mène un travail sur le territoire de Mantes-la-Jolie et ailleurs, accompagnée par le Collectif 12.

Présente au Collectif 12 depuis quelques années, Pauline Tremblay développe les métiers de danseuse et chorégraphe.

Suite à une formation en horaires aménagés au Conservatoire de Région de Nantes en danse classique et contemporaine, elle obtient sa médaille d’or (l’Examen d’Aptitude Technique) en danse contemporaine.

Après un double cursus en philosophie et en Histoire de l’art, elle choisit d’allier sa pratique à la théorie en effectuant un master 1 en danse à Paris 8, un master 2 en Philosophie et esthétique à Paris 7 avec une mention très bien pour son mémoire : De l’interprétation chorégraphique au texte littéraire : un mouvement de débordement. Et elle obtient en 2015 son diplôme de danse-thérapeute (master 2 à Paris 5).

A partir de 2008, elle travaille en tant qu’interprète et performer pour Vincent Thomasset (Topographie des forces en présences), Elie Hay (I like him and he likes me ),  pour Stéphane Fratti (Mur mur, Je Nous articulation fragile), Agnès Butet (ODS, Autres familles) et Christian Bourigault (Sur un air deux, Les Commandos poétiques, Le théâtre des Opérations, Les journées du patrimoine…). Elle collabore également avec des réalisateurs Kevin Frilet, Natalianne Boucher et Xavier Courteix.

En tant que chorégraphe elle expérimente plus spécifiquement le format de la performance et questionne la notion de re-présentation, les frontières entre le réel, l’autobiographique et le fictif, entre le statut d’acteur et de spectateur  :  Il faudrait trouver un titre aussi, Soliloque avant le trou noir,  Les vivants exquis, performance et vidéo-danse sur la passerelle Simone de Beauvoir à Paris avec le soutien de Julie Perrin, cartes blanches pour le Collectif 12, travail sons et danse en cours avec Aude Rabillon, performances pour des évènementiels… Elle développe son travail en collaboration avec le collectif C.O.R.P.S, le 6B, Corporation la mouche (Catalina Insignares), l’association Rue de la Danse, le Collectif 12 et un groupe de recherche en sciences humaines de Paris 7 associant chercheurs et artistes autour du thème : Ecrire le sensible, laboratoire itinérant de recherche-création.

Depuis trois ans, elle intervient comme pédagogue auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes sous forme d’ateliers et de workshops au sein de classe à PAC de collège, d’options théâtre de lycée, d’adultes amateurs, d’éducateurs sportifs, de primo arrivants… et pour la création Les Mutants d’Elsa Ménard de la Cie Mange ta tête. Elle s’est également formée en tant que danse-thérapeute avec Julie Lamoine (Les Chemins de la danse) au sein d’interventions réalisées auprès de femmes SDF, avec Soizic Barbancey auprès d’adultes polyhandicapés, et elle mène ses propres séances, selon une approche psychocorporelle et psychanalytique, auprès d’adolescents souffrants de troubles du comportement.

 

Actions sur le territoire :

Saison 2016 / 2017 :

  •  Stages danse/théâtre enfant des vacances de la Toussaint, de février et de Pâques.
  • Atelier théâtre avec les enfants de la Réussite Éducative de Mantes-la-Jolie pendant les vacances de la Toussaint.

 

Saison 2015 / 2016 :

atelier danse hebdomadaire du Collectif 12 avec Gaëlle Mangin le 2ème et 3ème trimestre

stage enfant des vacances avec Gaëlle Mangin

– classe PAC danse au sein de l’école Louis Lachenal à Mantes-la-Jolie

Le Carré dans la Mare : « Quel est ce fil qui nous relie ? »

Pauline a réalisé ses ateliers entre février et mai 2016 au CVS Arche en Ciel de Mantes-la-Ville. Neuf femmes ont participé à ces moments conviviaux organisés dans une salle de danse. Après un échauffement rituel, Pauline organise des improvisations théâtrales pour se présenter, travailler sur des émotions. Puis très vite, un travail sur le contact se réalise. Quelle distance entre deux corps ? Comment se touche ? Quelles sont les différentes façons d’être en contact sans se parler ? Une pelote de laine déroulée entre les mains permet d’être lié sans contact. Ces rapprochements créent des liens, des rires malgré la fatigue ou les corvées quotidiennes. « Des liens presque familiaux » dit Pauline.

 

Saison 2014 / 2015 :

performance à la médiathèque de Gargenville avec le musicien Malik Soarès

atelier pluridisciplinaire enfant avec Myriam Krivine et Malik Soarès

atelier danse contemporaine adulte avec Gaëlle Mangin

Sur un air Deux, de Christian Bourigault, présenté au Lycée Jean Rostand à Mantes-la-Jolie en 2014 dans le cadre d’une résidence territoriale

– intervenante du projet Les Mutants aux côtés d’Elsa Ménard de la Compagnie Mange ta Tête

 

Monument aux Vivants, pour l’ouverture de saison du Collectif 12 avec les Commandos Poétiques du Mouvement en 2014

Saison 2013 / 2014 :

– l’ouverture de saison De la Cave au Grenier avec une performance en 2013

performance de la compagnie de l’Alambic à Fontenay-Saint-Père dans la cadre des Journées du Patrimoine de la Camy

résidence chorégraphique en établissement scolaire avec Christian Bourigault en 2013 au lycée Van Gogh à Aubergenville et au Collège Arthur Rimbaud pour le projet les Commandos Poétiques du Mouvement

 

 

 

©Guy-Fasolato