Collectif 12 GK

Le GK

En résidence en octobre 2012, le GK est un groupe de réflexion qui s’engage à considérer le théâtre en tant que porteur de propos, avec audace et privilégier la prise de risque, semer le trouble aux frontières de la fiction et de la réalité, expérimenter des nouvelles formes théâtrales, des nouveaux rapports au texte et à l’espace, des nouveaux rapports au public…

Résidence en octobre 2012

Le GK est un groupe de réflexion qui s’engage à considérer le théâtre en tant que porteur de propos, avec audace et privilégier la prise de risque, semer le trouble aux frontières de la fiction et de la réalité, expérimenter des nouvelles formes théâtrales, des nouveaux rapports au texte et à l’espace, des nouveaux rapports au public…

Le théâtre caché, écrit THéâTRe CaCHé, est un dispositif théâtral créé en France en 2009 par la réalisatrice et metteur en scène hongroise Gabriella Cserháti, dans un premier temps pour y développer ses propres créations, dans un second temps pour permettre à d’autres metteurs en scène d’explorer cette forme.

Il devient en 2010 aussi un mouvement théâtral dont l’objectif est de créer une place à l’illusion dans le réel et de donner une nouvelle légitimité au théâtre dans une société surchargée de générateurs d’illusions (le virtuel, internet, l’interactivité et la 3D).

Le dispositif a pour but de brouiller la frontière entre la fiction et la réalité de telle sorte que le spectateur ne puisse pas clairement percevoir ce qui est réel et ce qui est joué.

Le partenaire de développement du dispositif est le collectif de recherche théâtrale français : le GK. (Le GK est activé par Rachel Bi-Hip, Barney Cohen, Gabriella Cserháti, Cécile Dano, Isabelle Hazaël, Hélène Jupin, Maryam Muradian).