Fanny Gayard

  Après un parcours universitaire en licence et master d’arts du spectacle, Fanny Gayard intègre le master professionnel «Mise en scène et dramaturgie» à l’université de Nanterre (2011-2013) dirigé par Sabine Quiriconi et Jean-Louis Besson. Elle se forme aux côtés de David Lescot, Jean Jourdheuil, François Rancillac, Aurélia Guillet, Michel Cerda, Philippe Adrien, Dominique Boissel, Micheline et Lucien Attoun…

En 2006, elle fonde la Cie Teatro armado. Installée pendant sept ans dans un lieu, la Sall’amandre à Asnières, elle présente des spectacles à partir des textes d’Arrabal, Weiss, Horvath, L.R. Sanchez, Kafka, Tchekhov et Wilde, et crée quatre édition du festival, les Journées igloo.

En 2011, elle assiste Barbara Bouley-Franchitti sur les répétitions de Mémento, théâtre du dépassement. En 2012, elle assiste Bertrand Bossard sur la création du Jeu des mille euros (Centquatre, Théâtre de la Commune, TAP à Poitiers…) et La Visite déguidée (Centquatre, TAP à Poitiers et TGP à St Denis). Elle travaille aux côtés du créateur sonore, Laurent Sellier à la réalisation d’un parcours sonore, Walking with Patti Smith – Voyages à Charleville en octobre 2014 à de Charleville-Mézières (Centre national de création musicale CESARE à Reims). De 2012 à 2015, elle collabore avec l’auteur et metteur en scène Moreau (De la Blessure, Moderato, L’illetric, Non…). En 2016/2017, elle programme et coordonne la sixième édition du festival Toi, Moi & Co porté par l’association ACERMA partenariat avec le Théâtre Paris-Villette. En 2017/2018, elle accompagne en tant qu’assistante à la mise en scène, la tournée du spectacle Blablabla de L’Encyclopédie de la parole mis en scène par Emmanuelle Lafon.

Elle cofonde la Compagnie Sans la nommer en 2013 et met en scène Des bus, des obus et des syndicalistes et Usine vivante, deux spectacles sur l’histoire de l’usine Chausson à Gennevilliers et Déjà c’est beau, un projet basé sur Anarchie en Bavière de Fassbinder. Dernièrement, elle écrit et interprète Maothologie, sur l’établissement en usine de son père.

Sa démarche artistique interroge la mise en fiction du réel et la place du témoignage au théâtre à travers différentes formes d’écriture de plateau.