Eva Grüber

 

Née à Paris en 1971, Eva GRUBER commence par travailler le théâtre, ainsi que la danse classique et contemporaine. En 1994, elle s’installe à Séville, où elle étudie la danse flamenca avec Concha Vargas. Cette expérience lui apportera une façon nouvelle d’« être » en scène, et lui donnera aussi l’envie d’aller à la rencontre de sa propre culture d’une façon différente.

Elle rentre à Paris et intègre le Conservatoire dans la classe d’Ana-Maria Miranda, et obtient un premier prix en 2002. Elle participe à de nombreuses Master classes avec Christa Ludwig, Françoise Pollet, Brigitte Balleys, Rachel Yakar et Philip Langridge au sein du cours d’interprétation de lied et de mélodies de Françoise Tillard, ainsi que dans le cadre de l’ARIAM, et de l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz avec Magreet Hönig.

Elle interprète le rôle d’Euridice dans l’ Orfeo de Monteverdi, celui de l’Enchanteresse et de l’Esprit dans Didon et Énée de Purcell, et interprète des motets de Bernier en concert avec l’ensemble Almazis.

Elle interprète la musique du XXe siècle : Le Medium de Menotti, Miss Baggot dans Le petit ramoneur de Britten, Zefka dans Le journal d’un disparu de Janacek et la femme dans Correspondances , création de Serre-Milan créée à la Péniche Opéra. Elle est la Contralto de L’opéra de quatre notes de Tom Johnson (en tournée ARCADI pour les saisons 2005 et 2006, et en octobre 06 à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille ainsi qu’au festival Musica de Strasbourg). Elle a participé en juin 2004 au concert célébrant le 60ème anniversaire de la libération de Paris avec l’ensemble 2E2M où, notamment, elle recrée « La Chanson de la déportée » d’Henri Dutilleux (concert retransmis par France-Musique). En avril 2005 elle interprète le rôle d’Olga dans Eugene Oneguine de Tchaïkovski à Genève.

Elle chante l’opérette Offenbach : Metella dans La vie parisienne et Marianne dans La chatte métamorphosée en femme. En mai 2005 elle reprend le rôle de la Comtesse dans Ta bouche de Maurice Yvain dans le cadre de la reprise au Théâtre de la Madeleine avec la compagnie Les Brigands.

Elle se produit régulièrement dans un répertoire de lieder et de mélodies.
En février 2006, elle crée Kabaret Récitakle, qui mêle des mélodies de Hollaender, Weill, Eisler et Dessau à des créations contemporaines, accompagnée par Nicolas Ducloux (piano), François Miquel (clarinette) et Nicolas Crosse (contrebasse), et mis en scène par Vincent Vittoz (coup de cœur Péniche Opéra).

Eva intervient au Lycée Saint-Exupéry à Mantes La Jolie