Compagnie Gramma

Compagnie Gramma – Aurélie Berland

En résidence en Août et Septembre 2016.

En 2014, Aurélie Berland crée la Compagnie Gramma pour développer des pratiques à partir de la Cinétographie Laban, de reconstruction, de notation de partitions et de création à partir de partitions.

Compagnie Gramma – Aurélie Berland

 

Résidence en Août et Septembre 2016

 

Aurélie Berland mène ses projets chorégraphiques depuis 2005 tout en travaillant pour des chorégraphes de la scène contemporaine française : Daniel Dobbels, Christian et François Ben Aïm, Christine Gérard, Nacera Belaza.

Elle crée le duo Une chanson douce en 2010 et le solo Floraisons en 2011 mais désirant approfondir la danse comme un langage spécifique, elle se forme au CNSMDP à la Cinétographie Laban de 2011 à 2015.

 

 

 

En 2014, elle crée la Compagnie Gramma pour développer des pratiques à partir de la Cinétographie Laban, de reconstruction, de notation de partitions et de création à partir de partitions.

« Il est des rencontres fortuites qui nous retiennent mystérieusement et qui peuvent nous travailler longtemps. »

 

Aurélie Berland découvre pendant ses études de notation Laban un enregistrement filmé de La Pavane du Maure de José Limon (Variations sur le thème d’Othello, 1949). Fascinée par cette œuvre, elle entreprend un travail de reconstruction d’un extrait avec quatre interprètes féminines dans le cadre de deux résidences d’interprètes à Micadanses en 2013-2014.

 

Puis elle s’engage dans un processus de création fondé sur l’écriture chorégraphie. Ne souhaitant ni transformer la chorégraphie selon ses goûts personnels ni ceux de son époque, elle choisit de se laisser guider dans la réécriture par une dramaturgie de la transformation à partir du principe simple de réduction du quatuor au solo puis du redéploiement du solo en un nouveau quatuor. De la différenciation à l’indifférenciation des personnages, Pavane miniature (solo) précède Pavane Miroir (quatuor) vers une différenciation indifférenciée.
La musique originale de Purcell est remplacée par une composition de Marc Baron, non spécifique à cette chorégraphie, Un salon au fond d’un lac (2014).
Pavane… inaugure la série « Miniatures et miroirs » où elle expérimente la transformation de pièces de groupe du répertoire moderne et contemporain.

 

Actions sur le territoire :

2015/2016 :