Collectif Impatience

Résidence en Octobre et Novembre 2016
Non que ça veuille rien dire (Brefs entretiens avec des hommes hideux) en Novembre 2016
Compagnie associée

Le Collectif Impatience repense les manières de produire et de travailler avec le spectacle vivant. Comment fait-on du théâtre sans partir d’un texte ? Comment construire un spectacle à travers des perceptions, des cadres de vues, des champs, une narration incomplète d’images ?

Collectif Impatience

Résidence en Octobre et Novembre 2016

Non que ça veuille rien dire (Brefs entretiens avec des hommes hideux) en Novembre 2016

Compagnie associée

Le Collectif Impatience créé par Christophe Givois, Olivier Boréel et Perrine Mornay a pour volonté de produire les créations très différentes de chacun de ces cofondateurs. Ces trois artistes ont en communs un gout pour la performance et la confrontation. Chaque création de l’un des membres est le prétexte d’une performance « réponse critique » imaginée par les autres et réagissant à l’univers du spectacle proposé.

Le Collectif Impatience doit renforcer et faire évoluer nos pratiques subjectives d’artistes. il s’agit d’inventer une alliance avec les différences

Perrine Mornay, travaille à la frontière des arts visuels et du théâtre, en jouant avec les limites du mot « Spectacle » et du mot « Image ». Chaque création s’impose une forme qu’il faut défier. De la partition chorégraphique (Détails de l’infamie; Western) à la création radiophonique (L’œil de la sorcière, Habiter le Flux) aux performances in situ (About Frame, Il ne se passe rien, Quelque chose dans le vent).

Elle est accueillie en résidence en octobre et novembre pour sa prochaine création issue des textes de David Foster Wallace : Non que ça veuille rien dire (Brefs entretiens avec des hommes hideux).

Autres projets :

Western

Le collectif porté par Perrine Mornay et Olivier Boréel était également présent sur la saison 2014/2015 pour la création du spectacle Western, qui s’appuie sur ces notions : limites, interdits, frontières. Sur scène, le collectif repousse les limites pour créer un nouveau rapport au public.

Comment fait-on du théâtre sans partir d’un texte ? Comment construire un spectacle à travers des perceptions, des cadres de vues, des champs, une narration incomplète d’images ?

 

Il ne se passe rien

Il ne se passe rien a commencé en décembre 2014. Nous cherchions une rue offrant une perspective de ruelle pavillonnaire de banlieue, pour y poser un cadre et rencontrer les habitants. Dans la rue Jules Michelet, nous avons peu à peu fait connaissance avec leurs habitudes et nous avons écrit avec eux la partition de cette performance, décalée autant burlesque qu’ étrange. Le banal, l’ordinaire, l’anodin sont rythmé et orchestrés par des micros fictions que nous avons choisies parce qu’elles appartiennent à des manières de vivre, qu’elles reposent sur des détails, peut-être même invisible.

Présenté le dimanche 7 juin 2015.

de Perrine Mornay et Sébastien Rouiller avec le Théâtre de Vanves.

Par les habitants de la rue Jules Michelet.

 

La presse :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Actions sur le territoire :

2016/2017 :

  • Olivier Boréel et Christophe Givois : atelier de 7 jours à la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy
  • Perrine Mornay participe de nouveau à la Fabrique du Possible : La Fabrique de la peur, mercredi 23 novembre à 19h.

 

2015 / 2016 :

– Perrine Mornay participe au nouveau rendez-vous régulier de la saison : la Fabrique du Possible

– Ateliers du Carré dans la Mare :

Perrine a travaillé avec Lucie Nicolas, elles sont intervenues au sein de trois groupes des Restos du Cœur. Environ trente cinq participants au total et une quinzaine de bénévoles pour les accompagner. Les participants viennent de Mauritanie, de Roumanie, de Sri Lanka, du Liban, du Rwanda, du Ghana, du Sénégal, de Tunisie ou encore de Guinée Bissau. Perrine et Lucie ont travaillé à raconter des histoires. Elles ont travaillée avec du fil, de la corde, crée des mots pour que de fil en aiguille, des bouts d’histoires s’enfilent et que les corps les racontent.

Le livret du Carré dans la Mare #14 est disponible au Collectif 12 ou sur demande à l’adresse mail : contact@collectif12.org

En 2015 : Atelier à la maison d’arrêt du Bois d’Arcy.

Travail autour de l’expression du corps et des actions éloignant l’interprétation du texte.

Classe à PEAC (Projet Educatif Artistique et Culturel) en partenariat avec l’Education Nationale au Lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie.
En 2014 : Performance à l’ouverture de saison
Le 20 septembre 2014 à l’occasion du Monument aux Vivants 
à Mantes-la-Jolie.